Chamrousse le temps d’un café

Ne travaillant pas ce mercredi matin (merci les 35 heures) et ressantant l’impérieuse nécessité  d’un café, me voici parti en direction d’une station olympique bien connue en Isère, Chamrousse.
Aussitôt sorti de chez moi, je tourne deux fois à gauche pour arriver dans une enfilade d’épingles accompagnées d’un panorama toujours aussi somptueux.
La route de Venon est dépaysante, agréable et calme. À chaque virage, mon cœur balance : on  devine au loin les cimes de Belledonne, ou la dent de Crolles avec le massif de la Chartreuse.   Deux virages plus loin, on tombe sur le Vercors avec en contrebas la capitale des Alpes qu’est Grenoble.

Une fois sorti de Saint-Martin d’Uriage, la départementale menant vers Chamrousse laisse admirer une végétation revêtue de sa collection printemps 2018, permettant de voir que les conifères sont là dès 1000 mètres. La nature est surprenante.

En montant vers Chamrousse en venant de saint Martin d’uriage, l’apparition des monts enneigés à travers la montagne me fait penser à ces décors de carte postale faisant rêver.
Chamrousse est là, mon café est appréciable sous cette température fraîche et printanière, annonçant l’arrivée des fortes chaleurs prévues cette semaine qui feront fondre ce surplus de neige. Mais qui nous permettront d’enfin revoir nos panoramas de haute montagne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *